• Conférence/Rencontre/Débat (recherche),

Conférence Invité : M. Denis Baranger

Publié le 31 octobre 2018 Mis à jour le 9 novembre 2018

Discussion autour du livre "Penser la loi. Essai sur le législateur des temps modernes", Coll. L'Esprit de la cité, Gallimard, parution le 25.01.2018

Date(s)

le 29 novembre 2018

de 10h à 12h
Lieu(x)
Bâtiment F (Simone Veil)
Salle des actes (F. 141)
La Société Française pour la Philosophie et la théorie Juridique et politiques (SFPJ)
L’École doctorale Droit et Science Politique d’UPN
Le Centre de Théorie et Analyse du droit (UMR 7074)

invitent
M. DENIS BARANGER, Professeur de droit public à l’Université Paris II
Panthéon-Assas
pour une conférence autour de son dernier ouvrage

Jeudi 29 novembre 2018
au bâtiment Simone Veil (F) - Salle des actes (F. 141) de 10h à 12h

DISCUSSION AUTOUR DU LIVRE :
PENSER LA LOI. ESSAI SUR LE LÉGISLATEUR DES TEMPS MODERNES

Sera animé par Mme Véronique Champeil-Desplats, Présidente de la SFPJ,
Co-direction de l'ED DSP d'UPN


Nos démocraties font des lois en abondance. Mais à force de légiférer, la raison dêtre des lois a fini par nous échapper : souvent, elles répondent à nos attentes immédiates plutôt que de se mettre au service du bien commun. Pourquoi cette inadéquation des lois à l'esprit des lois ? Il faut remonter aux grands penseurs de la politique moderne. Montesquieu ou Rousseau, pour le comprendre. Ils ont placé la loi au coeur de l'action politique : se gouverner soi-même c'est avant tout légiférer. Mais ils n'ont pas livré le mode d'emploi de cet acte fondamental. D'autres ont tenté, avec plus ou moins de succès, d'armer le loi d'un discours de la méthode.
Le livre reconstitue l'histoire de cette ambition prométhéenne : penser le travail du législateur à la fois comme oeuvre de la raison et comme activité empirique. Il revisite la loi des temps anciens et sa métamorphose, à l'épreuve de notre modernité politique, en une multiplicité de législation : autrefois le Prince faisait loi, aujourd'hui chaque législation nouvelle s'incorpore dans tout un système.
Nous ne pouvons nier notre dette envers les fondateurs d'une science de la législation, écrit Denis Baranger. Il reste que notre usage de la loi doit autant sinon plus qu'aux praticiens du droit - magistrats, avocats, jurisconsultes - qui sont les porteurs d'un savoir bâti au fil d'une expérience indéfiniment remise sur le métier.
 

Mis à jour le 09 novembre 2018